vendredi 13 janvier 2012

1- Bienvenue

Je souhaite à tous bon travail.

Tout d'abord, voici le syllabus du cours. La documentation à consulter sera mise à votre disposition au fur et à mesure mais suffisamment d'avance pour vous permettre de vous préparer. Comme mentionné au cours, les documents doivent être consultés À L'AVANCE. Ce serais même bien que les débats sur le blog commencent avant les cours concernés.

Syllabus

Je demande à tous de télécharger "LibreOffice" puisque certains documents seront livrés dans ce format.
http://www.libreoffice.org/

Chaque thème sera débattu sur la base d'un message du blog.

Comme introduction, deux présentations. La première concerne la géographie militaire et la seconde la géographie du développement.

Comme le faisait valoir Yves Lacoste, "La géographie ça sert, d'abord, à faire la guerre". La présentation suivante (version créole et version française disponibles) montre comment la géographie économique peut être utilisée dans la stratégie militaire. Cette animation a été produite pendant l'action même, comme s'il s'agissait d'une analyse d'état major, lors d'une insurrection armée contre le gouvernement établi en Haïti au début de l'année 2004.

Vèsyon Kreyòl




Version française


Mais la géographie sert aussi à faire la paix, à la gérer, à résoudre les conflits, à concevoir les politiques, en particulier les politiques économiques. La présentation suivante montre comment une bonne compréhension de l'évolution de l'espace haïtien depuis la période coloniale permet d'aborder la fracture sociale haïtienne et offre des pistes pour sa résolution.






Pour cette semaine, voici les documents à consulter:

Redécouper le territoire

Résumé du "Rapport sur le développement dans le monde 2009: Repenser la géographie économique." (Banque Mondiale).



Mais le plus important c'est de consulter les documents du prochain cours sur la LOCALISATION AGRICOLE.

N'oubliez pas que votre participation est importante pour la qualité du cours et... pour votre note finale.

180 commentaires:

  1. "La geographie economique a pour objet l'etude des formes de production et celle de la localisation de la consommation des differents produits dans l'ensemble du monde.Elle est par essence science humaine,plus precisement science sociale,en ce sens que les processus de production,de transport et d'echange,de transformation et de consommation de produits resultent d'initiatives et doivent leur caractere,leur efficacite,a des formes d'organisation qui decoulent elles-memes du passe propre a chaque groupe humain."Tiree Precis de geographie economique par PIERRE GEORGE,Professeur a la sorbonne,5e edition,1970.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous assistons a la degradation continue de notre environnemnt, or la geographie economique trouve son aisance dans la relation entre les richesses et l'environnement, si l'on considere le cas d'Haiti , suite au nombreux probleme de cadastre, de repartition de richesse, on se questionne sur le vrai role de la geographie economique d'Haiti. Sur ce , il serait mieux de creer une ambiance de gagnant gagnant, comme conclu Mr Tardieu, c'est en ce sens que nous pourons au moins parvenir a un equilibre...

      Supprimer
    2. Rene Raymond Hans Peter22 février 2013 à 12:18

      Géographie Économique….stratégie de positionnement. Dans le cas d’une politique ou d’un quelconque but visé ,il faut être là où l’on a le maximum de contrôle et le plus de bénéfice. Des experts on fait des études pour nous aidé à mieux comprendre les facteurs conduisant au choix de tel ou tel emplacement.

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  2. Dans le diapos introductif, parlant de l'utilité de la géographie dans le développement d'Haïti, j'arrive pas à appréhender comment une organisation excentrée de l'espace puisse drainer nos richesses vers l'Extérieur? il est vrai que cela concerne la mondialisation (l'état structurel actuel du pays), ce que nous n'avons pas pu étudier en classe, mais je me demande si cela n'avait aussi à voir avec les théories de localisation des centres de production?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'organisation excentrée de l'espace signifie que l'espace est organisé selon une logique étrangère aux besoins et intérêts du pays. C'est ce qui se passait de façon exclusive dans la période coloniale. Après l'indépendance, les "noyaux de résistance" ont pris corps. Nous observons une dualité spatiale entre l'espace néo-colonial et l'espace marron.
      Les théories de localisation permettent de faire ressortir cette dualité quand nous examinons par exemple la structure urbaine vis-à-vis de celle des marchés publics.

      Supprimer
  3. Rene Raymond Hans Peter22 février 2013 à 12:25

    Qui a dit que la GEOGRAPHIE ne servait qu’à faire la guerre? Avec le cours de GEOGRAPHIE ECONOMIQUE,on voit clairement des avantages d’un bon positionnement que ce soit politique,àconomique…..j’en passe….

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. NazairePaul Edouard (Etuiand en troieme Annee de l'UNDH/FA)17 avril 2016 à 17:55

      J'accepte grandement l'idée disant que la géographie économie peut entrainer la guerre dans le repérage des positions stratégiques minières .Mais également il faut noter qu'elle attire les observations de types ethnographiques surtout dans la détermination des positions stratégiques de l'économie et dans la prospection des gites. Ainsi ,la géographie économique permet d'améliorer les politiques d'urbanisation en vue de tout éventuel développement durable.

      Supprimer
  4. GEOGRAPHIE ECONOMIQUE!!!
    De nos jours le concept de géographie est à la base de pas mal de conflits dans le monde. Conflit pour l’acquisition des surfaces riche en éléments minéraux, conflits pour des stratégies d’ordre économique, militaire et culturel. Cependant quoiqu’il puisse être à la base de tous ces conflits qui vont entrainer de la guerre, elle est aussi un élément fondamental dans le cadre d’étude du milieu. A l’aide de cette science, l’homme finisse par déterminer la répartition de différentes parties de la surface du globe avec sa richesse et son organisation de l’espace. Dans le cadre de mon commentaire, je vais surtout parler de deux antagoniste qui peuvent à partir de la géographie économique prennent naissance. Il s’agit de la’’ Guerre et Création des Richesse ‘’.Comment que la guerre peut être due par la géographie économique ?Nous savons que les espaces riches suscitent de convoitises aux yeux des grandes puissances .par exemple si nous prenons un cas plus récent celui de l’Iran, qui a été attaqué par les Etats-Unis-d‘Amérique sous prétexte qu’il possède des armes à destruction massives !bref Iran est attaqué et voilà jusqu’à présent aucune d’armes n’a été repérée. Comme vous le savez, l’invasion, de l’Iran est plutôt d’ordre économique, en vue d’accaparer ses ressources minières. Donc à chaque fois qu’un pays pauvre possède une ressource rare, les pays du nord ont tendance a utilisé des stratégies soit par des forces militaires ou en utilisant des stratégies diplomatique pour l’acquisition de cette ressource. Aussi dans le cadre de la création de la richesse, il est impérativement important de maitriser le concept de la géographie économique .Selon christaller, Von Thünen, losch, Weber sans citer les autres qui ont travaillé sur le principe de la localisation industrielle et qui ont élaboré des théories sur les places centrales, nous montre que dans toute action économique le motif de base est la satisfaction, il s’agit de maximiser le Profit tout en ayant soin d’utiliser la moindre ressource possible.

    RépondreSupprimer
  5. Il est intéressant de remarquer la dynamique des stratégies de lutte des insurgés de 2004. Je me demande s'ils en étaient bien conscients!

    RépondreSupprimer
  6. A propos des normes préétablis par la constitution de 1987 pour les collectivités territoriales, l'article 63 stipule: "L'administration de chaque section communale est assurée par un conseil de trois membres élus au suffrage universel pour une durée de quatre ans. Il sont indéfiniment rééligibles. Son mode d'organisation et de fondement est réglé par la loi".

    D'après l'art 63.1, Le CASEC doit être assisté d'une ASEC (Assemblée de la Section Communale". Cependant il n'est rien sur la formation de l'ASEC.
    J'amerais savoir comment on s'en prend.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Selon la loi électorale de décembre 2013:
      1- Le CASEC est formé d'un cartel de 3 membres élu au suffrage universel dans la section communale. Le cartel élu est celui qui obtient la majorité relative des voix.
      1- L'ASEC est composé de 5 à 9 membres (selon la population de la Section Communale). Les candidats avec les plus grands nombres de voix sont élus.

      Supprimer
    2. quel est le rôle d'un casec dans une commune pourquoi est il placée a petite echelle.

      Supprimer
  7. À l’instar des insurgés de 2004, pourquoi le peuple haïtien n’utilise pas cet outil ?
    Celui-ci pouvant nous conduire à une révolution sociale qui débouchera sur le vrai changement.

    RépondreSupprimer
  8. L’idée d’une centralisation démocratique fait surgir une question : Dans la mesure où le milieu rural devient plus accueillant sur le plan économique, cela ne va-t-il pas entrainer une ‘’exode urbaine ‘’ vers le milieu rural? Et dans ce cas précis, cela pourrait entrainer une baisse considérable de la main d’œuvre industrielle. Alors est-ce que ce plan a prévu une solution face à ce problème?

    RépondreSupprimer
  9. Pas de danger ! Il ne faut pas s'attendre à un « exode urbain ». En plus, à Port-au-Prince, si les industries font défaut, il n'y a pas un problème de main d’œuvre industrielle.

    L'idée de « centralisation démocratique » signifie que la centralité, inévitable et nécessaire, peut et devrait être conçue et gérée par une structure représentative des collectivités territoriales.

    Cette centralisation aussi demande et conduit à un renforcement de l'ensemble des lieux centraux, y compris Port-au-Prince. C'est tout à fait dans l'intérêt de la capitale puisque aujourd'hui, cette capitale n'administre que la misère ! Pour renforcer Port-au-Prince, il faut une forte croissance économique de son hinterland. La meilleure manière d'aboutir à cette croissance est d'impliquer les collectivités territoriales dans les choix et la gestion. Donc, la décentralisation profite à la centralité.

    Encore une fois, pas la peine de chercher une solution pour un problème qui n'existe pas : quoi qu'on fasse, la population de Port-au-Prince ne diminuera pas.

    RépondreSupprimer
  10. Je me demande ce que les théories de la géographie économique portent de nouveau à la pensée économique classique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La géographie économique étudie la dimension spatiale des activités économiques et de l'économie en général, c'est à dire de la rareté. Dans quelle mesure l'espace est un bien économique et dans quelle mesure les activités économiques se distribuent, se localisent et façonnent l'espace. (Amor Belhedi : INTRODUCTION LA GÉOGRAPHIE ÉCONOMIQUE)

      Tandis que l'économie classique étudie sur les lois et principes qui régissent les activités économiques en général, la géographie économique quand à elle s'élance dans une perspective globale d'expliquer la répartition spatiale et la localisation de ces activités économiques.

      Cette discipline peut donc servir de boussole aux économistes classiques dans leur réflexion d'économie normative, élargir les visions et soutenir les grandes décisions d'ordre économique.

      Supprimer
    2. Cher Frantz, j'admire ta réponse. Ta réponse me permet de comprendre qu'avant le développement de la géographie économique, la théorie classique a conçu les activités économiques comme n’étant pas influencées par l'espace. Mais la nouvelle question qui surgit est la suivante: est-ce que l'introduction de l'espace dans l’économie fait revisser les les théories fondamentales de cette dernière: les théorie des prix, du marche?

      Supprimer
  11. La geographie economique est-elle concue pour une economie ou regne le socialiste, ou encore la theorie de positionnement doit se considerer a l'echelle des entreprises internes sans influencer les pays voisins. Les lois qui concernent cette discipline prennent en compte la production agricole en milieu rurale et celle industrielle (industrie mobile).Je me demande pourquoi cet outil si important qu'est la geographie economique n'est pas celui qu'itilise notre gouvernement pour mieux ameliorer le sort de notre population

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans les deux premiers documentaires sur la geographie de l'insurection, Monsieur Tardieu nous a dit que le territoire est la base de la geographie. Nous avons vu que la repartion des richesses, la gestion de l'environnement et l'organisation de l'espace s'interrelient et forment donc un systeme. Nos dirigeants peuvent donc travailler au bon fonctionnement du systeme a travers le modele propose par la constitution. Mais vous savez Asie une approche scientifique de la realite n'est pas prime dans ce pays; c'est l'exploitation de la masse qui prime dans nos gouvernements.

      Supprimer
  12. Qu'entend-on par forces d'aglomeration, economie d'echelles et de deseconomie d'echelles?

    RépondreSupprimer
  13. Pensez -vous que la décentralisation est le passage idéale pour une réelle croissance économique du pays,si on voit la décentralisation dans sa forme physique, omis les ressources humaines compétentes?je pense qu'il serait préférable de penser sur la manière de faire une redistribution des compétences a travers chaque sections communales et quartier des 10 départements du pays.car on ne peut parler de gestion de l'espace avec des ignorants et des incompétents.

    RépondreSupprimer
  14. pourquoi l’État ne donne pas de l'importance a la géographie économique dans son plan de décentralisation du pays?

    RépondreSupprimer
  15. Aujour d'hui on parle d'une Europe a deux vitesse,certains pays de l'Union progressent,c'est le cas de l'Allemagne et d'autres tombent en chute libre,c'est le cas de la Grèce;Est-ce qu'on peut affirmer que l'Europe a échoué dans la gestion de son espace économique?

    RépondreSupprimer
  16. Mr Paul, je pense que le pays se trouve actuellement dans une situation ou la centralisation démocratique se fait sentir davantage qu'une politique de décentralisation

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Roberson ROBERT11 mars 2014 à 12:29

      Mr Georges, qu’entendez-vous par centralisation démocratique? Si je ne me trompe pas, je ne pense pas que ça existe dans le pays actuellement. On est plutôt en présence d’une fausse centralisation, où la majorité des richesses est concentrée entre les mains d’une minorité qui opte uniquement pour son bien-être et n'envisage,en ce sens, aucun plan de développement global visant à améliorer la situation de la masse défavorisée , le poids des bidonvilles augmente considérablement, Les grandes villes sont liées au reste du monde et non à ses communes, pour ne citer que ceux-là.

      Supprimer
  17. J'aimerais savoir s'il n'ya pas d'autres criteres qui peuvent caracteriser les sections communales? Puisque dans les "Pistes de solution d'amenagement du territoire d'haiti J.F.Tardieu version Dec.2011" on se base sur la taille et la superficie pour caracteriser les sections communales.

    RépondreSupprimer
  18. Est ce qu'on ne peut pas considerer la centralisation comme facteur favorisant l'exode rurale du fait de sa concentration de services?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. LERISSON David7 mars 2014 à 10:43

      la centralisation ne favorise a elle seule l'exode rural.la façon dont pot-au-prince est organise politiquement et cocialement en est une autre,ce qui l'oblige a être attache a l’étranger plutôt qu'a ses villes secondaires. ses dernières ne bénéficient pas les services de base,elles ne peuvent plus tout au moins répondre aux besoins de leurs habitants. ceux-ci sont obligés de migrer continuellement de manière désorganisée.

      Supprimer
  19. En plus de l'assistance et du contrôle de l'ASEC sur le CASEC.Est ce qu'on ne peut pas attribuer aux ASECs d'autres fonctions?

    RépondreSupprimer
  20. MAXIME Charles-Pierre8 mars 2014 à 10:43

    Après avoir lu le chapitre sur la localisation industrielle permettant de bien maîtriser les paramètres pour implanter une entreprise quelconque,je pense que ces indiquations sont incontournables a cette fin.Est-ce que la ruine de la plupart de nos petites et moyennes entreprises n'est due au manque de connaissance dans ce domaine?

    RépondreSupprimer
  21. L insurrection de 2004 en Haïti a affaibli considérablement le flux de transport. Les principaux protagonistes de cette insurrection, par le blocage de la route Nationale # 1 via Gonaives, ont rendu difficile la communication entre le Grand Nord qui représente le grenier du pays avec le Grand centre représenté par Port-Au-Prince. Comme constat le volume de transport via d'autres axes routiers entre le Nord et Port-Au-Prince était devenu moins important par rapport à celui en passant par Gonaives à cause des mauvaises routes et aussi l'augmentation des prix de transport pour y accéder au Grand Nord a encore diminué ce flux. Comme conséquence majeure, le contrôle du territoire par les insurgés et la dislocation de l'espace ont paralysé le fonctionnement du Grand centre (Port-Au-Prince) car c'est à partir de cette grande majorité de l'espace occupé par les insurgés que fonctionne la ville de Port-Au-Prince.

    RépondreSupprimer
  22. Roberson ROBERT11 mars 2014 à 12:58

    Certaines personnes parlent actuellement d’un manque de moyens à tous les points de vue (moyens économiques, techniques, etc.) pour que les autorités étatiques puissent élaborer des politiques publiques de développement à long terme, en vue d’améliorer les conditions socio-politico-juridiques et économiques du pays. Moi, je ne suis pas tout à fait d’accord, je pense qu’il s’agit à fond de la volonté d’un petit groupe qui, depuis plus qu’un quart de siècle, met tout sous son contrôle et veut uniquement augmenter leurs richesses au détriment des autres. Se basant sur les connaissances acquises dans le cours de géographie économique, qu’en pensez-vous ?

    RépondreSupprimer
  23. La mondialisation actuelle est d’abord et avant tout une globalisation financière, avec la création d’un marché planétaire des capitaux et l’explosion des fonds spéculatifs. La fin de la régulation étatique qui avait été mise en place juste après la Seconde Guerre mondiale s’est produite en trois étapes : d’abord, la déréglementation, c’est-à-dire la disparition en 1971 du système des parités stables entre les monnaies, qui se mettent à flotter au gré de l’offre et de la demande ; ensuite, la désintermédiation, possibilité pour les emprunteurs privés de se financer directement sur les marchés financiers sans avoir recours au crédit bancaire ; enfin, le décloisonnement des marchés : les frontières qui compartimentaient les différents métiers de la finance sont abolies, permettant aux opérateurs de jouer sur de multiples instruments financiers. Grâce aux liaisons par satellite, à l’informatique et à Internet, la mondialisation se traduit par l’instantanéité des transferts de capitaux d’une place bancaire à une autre en fonction des perspectives de profit à court terme. Les places boursières du monde étant interconnectées, le marché de la finance ne dort jamais. Une économie virtuelle est née, déconnectée du système productif : au gré des variations des taux d’intérêt des monnaies et des perspectives de rémunération du capital, la rentabilité financière des placements devient plus importante que la fonction productive. Les investisseurs peuvent choisir de liquider une entreprise, de licencier ses salariés et de vendre ses actifs pour rémunérer rapidement les actionnaires.

    RépondreSupprimer
  24. ou pouvons nous placer un marche dans le pays pour que tous les haïtiens ont la même sastisfaction

    RépondreSupprimer
  25. La loi rang-taille est utilisée pour l'analyse de la hiérarchie urbaine et stipule la présence d'une relation stable entre le rang et la taille des villes. Seulement, la recherche de la simplicité à tout prix a conduit à des aberrations, la première consiste à ériger le cas particulier en une norme tandis que la seconde consiste à prendre la première ville qui n'est que le produit du système comme base pour déterminer la taille des autres villes.

    RépondreSupprimer
  26. La géographie politique a longtemps été présentée comme une science des rapports de force et de la maîtrise stratégique des territoires. De ce fait, elle a négligé les logiques de pouvoirs individuelles locales ou ascendantes. Aujourd’hui, une partie importante des rapports de pouvoirs territoriaux se joue à travers des enjeux de coopérations, dans une perspective démocratique qui s’universalise. Cette géographie de la démocratie s’intéresse non seulement aux résultats électoraux, mais également aux conditions d’émergence de la coopération territoriale (théorie des jeux, modélisation individucentrée…) et donc plus globalement du contrat social.

    RépondreSupprimer
  27. La seule faiblesse du modèle de Von Thunen c'est qu'il est réduit a sa plus simple expression mais nul ne doute que c'est cette simplicité qui est la base de sa force,car le modèle ouvre les yeux sur un ensemble de phénomènes économiques très complexes.

    RépondreSupprimer
  28. Y a t-il un lien entre la prise en otage de six des neuf départements du pays par les insurgés et la création d'un dixième département par la suite ?

    RépondreSupprimer
  29. La concentration
    des activités conduit à une augmentation des salaires dans les grandes agglomérations,
    rendant les territoires périphériques plus attractifs, surtout vis-à-vis des entreprises
    fortement consommatrices de sol et de travail peu qualifié.

    RépondreSupprimer
  30. Comment devrait-on agir pour qu’en créant de l’infrastructure, la rente foncière augmente sans causer des dégâts majeurs à notre environnement ? Si l’on faudrait prendre des mesures, quels genres de mesures s’avéreraient-ils nécessaires ?

    RépondreSupprimer
  31. V. Thünen, dans son modèle, choisit une plaine uniformément fertile. Si par contre, on aurait une plaine qui aurait des zones différentes via sa structure édaphique et sa composition, et on trouverait que la culture du produit le plus difficile à transporter ne peut se développer que dans la zone la plus éloignée du village considéré. Quel impact cela peut faire sur le profit et la vente de ce produit ?

    RépondreSupprimer
  32. Les modèles de V. Thunen, d'A.weber et les principes établis par Railly nous permettent de comprendre l'importance de la distance dans l’économie.Aussi nous permettent-ils de faire une bonne planification dans la prise nos décisions économiques .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  33. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    2. Le plagiat n'est pas admissible ici. Tout étudiant se livrant à cette pratique sera sanctionné.

      Supprimer
  34. Tenant compte de la geogrephie de l'insurection, on a vu que la route nationale numero 1 relie six departments des neuf. Mais, en quoi consiste l'importance de la route nationale numero 1? car je pense qu'elle est moins importante en raison que plus les villes sont connectees avec les milieux ruraux plus la degradation s'exagere.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème est qu'en Haïti, la fracture sociale est éminemment géographique. Pour aller vite, il y a comme 2 territoires qui se superposent tout en étant inter-reliés. Il peut être observé une contradiction entre une société « créole », essentiellement citadine héritière de pratiques coloniale, et une société « bossale » essentiellement rurale, beaucoup plus syncrétique articulée économiquement par les marchés publics ruraux et urbains. La société créole prélève sans retours le surplus de la société bossale. Les routes facilitent les relations entre les villes et entreles villes et le milileu rural. Elles facilitent, dans la situation actuelle, les réseaux de prélèvement et, comme conséquence, la dégradation de l'environnement. Mais il ne faut pas conclure que les routes, en soi, conduisent à la dégradation et, à terme, à la récession économique.

      Supprimer
  35. J'ai bien aimé votre article sur le le Plan Strategique de Developpement Haitien (PSDH),dans lequel vous anlysez le plus pret possible les diffents ojectifs et le cadre conceptuel de ce dernier. Je finis par comprendre que ce serait une aberration de s'attendre à un quelconque resultat de ce plan, vue qu'on ne prend pas en compte 1) Les divisions administratives 2)la réalité economique et social du pole sud. Je vous cite "Cette faiblesse conceptuelle empeche au PSDH, d'offrir un cadre d'insertion des activés de developpement economique et social...le PSDH s'est donc révelé une boite vide". Pour se faire une idée, j'ai consulté la version officiel du rapport et a mon grand etonnement c'est le president de la republique qui a préfacé ce document, ceci montre Clairement que l'Etat Haitien a caussioné en grande partie cette farce. Pour eviter de telle bavure, je crois qu'il serait important à ce que les universitaires du terroir soient impliqués dans ces travaux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je pense que mon camarade JEAN MARIE a rate quelques choses dans la lecture qu'il a fait concernant le PSDH. je préfère dire que la faiblesse de se programme se base sur une mauvaise interprétation du concept pole de développement économique lorsqu'ils ont considéré la division administrative du territoire pour la réalisation du projet. on vois bien que les division administrative ont été pris en considération dans ce document, mais pas a bonne escient en tenant compte du projet en question.

      Supprimer
  36. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  37. Le monde fait face à beaucoup de problèmes, la géographie économique nous permet de mettre en relation la distance et le maximum de profit.

    RépondreSupprimer
  38. La geographie economique est vraiment important en agronomie parceque elle nous permet de pouvoir prendre de meilleure decision en reduisant les depenses que peut causer la localisation, la distance tout en Choisissant la trajectoire de transport la plus economique.

    RépondreSupprimer
  39. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  40. La geographie economique est une science qui releve d'une importance capitale. Elle nous permet de voir le flux des activites en particulier les activites economiques d'une population. Cette science nous donne la possibilte de prevoir en quelque sorte les actions que peuvent entreprendre des insurges. Elle nous permet d'exploiter mieux l'espace en appliquant de grands projets de developpement.

    RépondreSupprimer
  41. Dans le premier cours on a vu comment la route nationale numero 1 mais en relation la majorite des departement du pays et on a vu qu,une courpure de cette route peut engendre un impact negatif sur la relation existant entre ces departements en relation sur le plan economique, military, etc... en considerant la route national numero3 celle reliant port au prince a hinche on constate quil peut y avoir aussi une relation avec la majorite Dr es departements du pays que reliant la route nationale numero 1. Alors on pourra eviter les impacts que peut causer une courpure de la route nationale numero1 qui peuvent avoir de mauvaises consequences sur la capitale du pays et jen passe. Que pensez vous alors

    RépondreSupprimer
  42. Comment pouvons-nous expliquer la dépendance des sections communales aux communes ? Selon moi, je pensais, c’étaient les communes qui dépendent ou reposent sur les sections communales car ce sont ces dernières qui les alimentent en matière première continue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher collègue Alcimé la dépendance des sections communales aux communes est administrative mais elle n'est pas forcément économique

      Supprimer
  43. En ce qui concerne les collectivités territoriales, on nous a appris que la section communale c'est celle la plus petite. Elle est dirigée par un conseil d'aministration de section communale (CASEC), supporté par une assemblée de section communale (ASEC). La reunion des sections communales constitue la commune. On a entendu souvent parler de quartier, c'est par exemple la commune de Léogâne qui a 13 sections communales et un quartier qu'on se nomme TROUIN. J'aimerais savoir plus au sujet d'un quartier. S' il joue le même rôle que celui d'une section communale ou pas? Etc... A vous le professeur! A vous les étudiants.

    RépondreSupprimer
  44. J'ai bien apprecie votre expose sur le PSDH et je tiens a vous feliciter cher professeur. Neanmoins, je suis un peu confus; au debut du document le PSDH est presente comme un grand pas vers la relance de l'economie nationale alors qu'a la fin du document vous avez fait ressortir des breches qui me donnent l'impression d'etre en presence d'un plan quasi inaplicable vue le manque de prise en compte des realites soco-economiques du milieu haitien dans le cadre des propositions sur la polarisation economique et geographique. Qu'est ce qu'on peut attendre comme resultats concrets ou comme bilan de ce plan? N'est t'il pas un plan de plus pour les tiroirs du ministere des planifications?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'idée est que le PSDH opte pour un développement polarisé mais se brouille ensuite dans un amalgame conceptuel. De plus le gouvernement n'a même pas suivi l'orientation donnée par ce plan.
      Pour rendre ce plan applicable, il faut donc au moins 2 corrections. L'une concerne l'assise conceptuelle, l'autre le respect des orientations du plan.

      Supprimer
  45. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  46. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  47. comment la geographie economique peut participer dans le developpement d'un pays pauvre comme le cas d'Haiti

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Selon les notions apprises en salle par notre professeur Jean-François TARDIEU, la Géographie Éconnomique peut participer dans le développement d'un pays par:
      L'Aménagement du territoire: accompagner le développement économique des territoires et réduire les inégalités. Tout en identifiant les forces et les acteurs à l’œuvre dans la répartition des activités économiques (accès ressources naturelles, au marché, infrastructures, dispersion et/ou concentration des activités, etc.)
      Mise en place de politique d’aménagement du territoire cohérente (versus individuelle et parfois désordonnée).
      Ref. NICOLAS Soulié, Professeur à l'UTl1

      Supprimer
  48. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  49. Le modèle de localisation triangulaire d’Alfred Weber, selon ce modèle la fabrication d’un produit fini résulte de deux matières premières, qui se situent sur des distances différentes par rapports à l’industrie. Et nous avons vu que plus le cout de transport d’une matière première est élevé l’industrie s’approche de plus en plus le point concerné. Par contre, y-a-t-il un cas où le cout de transport de ces deux sources de matière se trouvent égal ? Si oui Comment l’industrie va se comporter aux deux sources ?

    RépondreSupprimer
  50. A cote des facteurs de transport utilisés par Alfred Weber pour la localisation d’une industrie, il a pu utiliser également les bas salaires et l’effet de l’agglomération, qui, selon Alfred Weber, l’installation d’une industrie fait appel à des ouvriers massifs suffisants qui seront plus grave que la migration externe. De plus avec des bas salaires je pense qu’on ne peut pas y avoir des ouvriers qualifiés, pas aussi de produit fini de qualité. Donc, un modèle capitaliste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne partage pas l'idée de monsieur Alcimé. Main d'oeuvre à bon marché ne veut pas dire main d'oeuvre non qualifiée. La main d'oeuvre chinoise est une main d'oeuvre à bon marché si on compare le salaire d'un employé américain ou français mais cela ne fait pas du Chinois qui travail dans une entreprise donnée un ouvrier non qualifié. En outre de tout cela, le niveau de salaire n'est pas un indicateur fiable de la qualification pour un travail donné, la qualification est de plus très relative.

      Je veux vous faire remarquer aussi le coté irréaliste de votre conclusion sir Alcimé, Produit fini de mauvaise qualité ne va pas de pair avec le capitalisme qui vise la maximisation de la production, des profits tout en diminuant les couts de production, c'est illogique meme de dire tout cela.

      Supprimer
    2. Mon camarade Cadet je suis parfaitement en disaccord avec votre point de vue du fait avoir mentionne que les produits de mauvaise qualite n'existent pas pour le systeme capitaliste. Le systeme ne produit pas pour lui meme mais pour un marche sur lequel il y a le plein competition,il a donc interet d'emettre des produits de valeur.

      Supprimer
  51. Dans les six cercles concentriques de Von Thünen, nous pouvons constater l’espace réservé à l’assolement a un plus grand rayon que les cinq autres cercles, en raison que pour faire la succession et la répartition des cultures sur une même parcelle, cela consomme beaucoup d’espace.
    Von Thünen dans son expérience a pu relater également que l’espace du premier cercle est destiné aux cultures intensives, plus précisément des cultures qui peuvent dénaturer (altérer, détériorer) dans un laps de temps au cours de long transport. Ca pourrait être les espèces appartenant à la famille des Solanacées et des cucurbitacées. Et ces formes de cultures demandent une guide en permanence et elles ont également une grande valeur marchande en ville.
    Dans le deuxième cercle concentrique, l’espace gardé à la culture des espèces de grands arbres ; les arbres forestiers ont une grande valeur pour les villes soit dans la boulangerie et également pour les dry, ainsi elles demandent une livraison en permanence pour la réalisation de ces travaux.
    Alors que le dernier est choisi pour l’élevage extensif dont les produits vont utiliser dans la production de beurre et des fromages.
    Donc, dans les modèles de Von Thünen, il a pu accentuer sur le coût de transport pour situer les anneaux, ainsi faudrait-il mettre l’élevage extensif en deuxième position ? Car les produits résultant de l’élevage sont moins résistants, utilisation du lait pour la fabrication des fromages, par exemple.

    RépondreSupprimer
  52. Dans le PSDH, au volet politique d’un état fort, on parle de décentralisation et de déconcentration ces deux entités paraissent un peu confondues à un point tel je n’arrive à identifier quand une institution est déconcentrée ou quand elle est décentralisée. En guise d’exemple la direction départementale de l’éducation qui se trouve dans le Sud-est est-ce une direction décentralisée du ministère ou une direction déconcentrée ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les deux termes sont presqu'identiques, mais il y a lieu de faire cette petite diférence: La déconcentration tout comme la décentralisation consiste en un transfert d'une partie des services centralisés en un lieu, une métropole par exemple vers d'autres endroits, mais lorsqu'il y'a déconcentration les institutions locales ne sont pas autonomes ce qui n'est pas le cas pour la décentralisation.
      C'est pas exhaustive comme réponse mais cela peut aider dans la compréhension des concepts.

      Supprimer
    2. La Décentralisation et la Déconcentration sont deux variantes possibles d'organisation. Néanmoins, il y a une différence fondamentale entre ces deux variantes d’organisation.
      La déconcentration opère comme une sorte de relais de la centralisation. Pour J. Gicquel, c’est « une centralisation par personnes interposées ». La déconcentration consiste en un transfert de certaines attributions administratives du pouvoir central vers l’échelon local, au bénéfice d’un agent de l’Etat, par exemple. Tandis que La décentralisation consiste en une délégation d’attributions administratives du pouvoir central vers l’échelon local (les collectivités territoriales), au bénéfice cette fois d’organes élus.

      Supprimer
  53. Nous avons vu à travers les différents modèles déjà considérés un échatillon de facteurs primordiaux qu'on doit considéré dans le cadre de l'implantation d'une industrie ou d'une zone de production. Depuis quelques temps on assiste à l'implantation ou le création de plusieurs zones franches dans le pays, ma question est la suivantes:
    Est-ce qu'on tient compte des facteurs d'économie d'échelle et autres dans le cadre de ces implantations? Ces zones franches sont elles bénéfiques pour le pays en général et pour les localités qui se trouvent dans leur giron en particulier?

    RépondreSupprimer
  54. Merci pour votre éclaircissement CADET Caleb. Si on essaie d'examiner ce que tu avances, on peut dire que la déconcentration a pour fonction de décongestionner l'administration centrale en permettant une prise de décision au niveau local, comme disait l'autre : « C'est le même marteau qui frappe mais on en a raccourci le manche ».

    RépondreSupprimer
  55. Mikelson Adesca12 mars 2016 à 02:13

    Dans un pays comme Haïti où le secteur privée contrôle l'état comment nous pouvons entamer ce développement?

    RépondreSupprimer
  56. Mikelson Adesca12 mars 2016 à 02:20

    Avant de construire des routes qui relient les villes de provinces à la capitale, est-ce-qu'il n'est pas important de commencer à les provinces pourqu'on puisse parler de décentralisation?

    RépondreSupprimer
  57. Mikelson Adesca12 mars 2016 à 02:26

    Avant de construire les routes qui relient les provinces à la capitale, est-ce-qu'il n'est pas important de commencer à développer les villes de provinces pourqu'on puisse parler de décentralisation?

    RépondreSupprimer
  58. je crois que le developpement des villes de provinces,cher ami, doit coute que coute passer par la construction des routes les reliant a la capitale.Donc,les routes constituent les premiers elements qu'il faut tenir compte pour pour parler du developpement des villes de provinces.C'est,en fait ce que je pense a propos de ce que tu dis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans la situation actuelle du pays, penser et passer par la construction de routes reliant les villes de provinces à la capitale serait une course vers un échec cuisant qui d'ailleurs est une garantie. Il faudrait d'abord commencer par résoudre le problème de "la république de Port-au-Prince". Car le véritable problème reste et demeure la dépendance des villes de province vis-à-vis de la capitale.

      Supprimer
  59. Cher collègue, j'ai un problème avec ce que tu viens de dire. Est-ce vraiement une necessité, le fait de relier la province à la ville? En d'autres termes je te demanderais si le niveau de développement d'une ville est une fonction de ses axes de liaison avec la capital? Pour mon compte je ne le crois pas du moins je ne vois pas cette relation de dépendance que tu établis entre les deux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La communication entre province et ville est d’une importance même si elle peut avoir des effets négatifs pour le pays en cas d’exode rural, création des embouteillages mais si on pensait à un développement polarisé alors la main d’œuvre est d’intérêt et elle est le plus souvent occupée par les gens de province.

      Supprimer
  60. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Je suis pas totalement d'accord avec Sainvilus Loveson ,parce qu'on a montré dans le cadre du cours de geographie economique, generalement que les routes entrainent parfois des domages dans l'economie d'un pays.si nous prenons par exemple Haiti sur le plan eonomique ne cesse pas de marcher en reculons, malgre les nombreuses routes realisées par nos differents gouvernement.donc la construction des routes ne veut pas dire forcement developpement,mais l'inverse peut etre vrai

      Supprimer
  61. Reilly dans son approche nous a montré l'effet de l'attraction urbaine sur le consommateur, attraction qui est d'autant plus forte que la ville est de grande masse et non éloignée du consommateur. Il a abouti à une formule: La loi de Reilly généralisée, que représente la variable (n) en exposant? En fonction de quoi varie t-elle?
    Dans les calculs d'attraction d'une ville sur un consommateur quelle est la valeur de la constante K?
    Vous avez interprété la masse comme n'étant pas uniquement relative à la population mes aussi les infrastructures présentes, le revenu, les services... et l'éloignement comme n'étant pas uniquement un facteur de distance mais aussi de culture, de gout... Comment quantifié ces paramètres? Puisque la loi de Reilly vise une application numérique et que la culture les services, la technologie ou les infrastructures ne sont pas à première vue quantifiables.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les constantes varient avec l'unité de mesure, la psychologie économique, la technologie, le système urbain en général. L'exposant n dépend de l'impact de la distance sur la demande des consommateurs dans le système urbain considéré.

      Supprimer
  62. La situation actuelle de port au prince; une faiblesse de la communication routière d’Haïti et une preuve de sous développement.
    L’effondrement du pont de la route neuve : route secondaire qui relie le département de l’ouest à de nombreux autres départements du pays tels : nord, Artibonite, centre etc. Constitue sans nul doute une grande faiblesse en ce qui a attrait à la communication par voie terrestre du pays sur laquelle on ne peut se fermer les yeux.
    En fait, ce qui s’est passé dans la matinée du 17 mars 2016 a paralysé la circulation de la quasi-totalité des villes avoisinantes de port au prince ce qui a entrainé une hausse des prix de nombreux produits de consommation. Je me demande est ce qu’il n’est pas approprié de d’aménager de nouvelles routes facilitant le flux des automobiles afin d’éviter une pire catastrophe à l’avenir ? Ou encore n’est t il pas urgent et pressant de remédier ne serait ce que provisoirement à ce petit problème géant ? Est ce que réellement la construction d'avantage de routes ne constitue pas un facteur de développement? est ce qu'il n'est pas approprié de penser à la décentralisation?

    RépondreSupprimer
  63. Dans le cous de geographie economique, les seances precedents nous ont fait comprendre que les routes dans les milieux ruraux contituent des desavantage pour le developpement economique. selon le professeuur THARDIEU, quand il ya des infrastructures routieres dans les milieux ruraux, les paysans ont tendance a quitter leurs habitations productives pour aller vivre au bord de la route. laissant, en consequence, les terre sans travaillees. et certains pensent qu'il faut avoir des routes dans les milieux ruraux qui va va faliciliter les paysans a avoir acces, le plus vite que possible, aux services les plus necessaires, par exemples: hopital, ecole, ect. et les routes peuvent, d'apres eux, leur permettre d'avoir acces au marche, pour vendre leurs produits.
    A mon avis, les routes sont necessaires aux paysans pour une meilleures circulations, mais il faut apporter les services fondamentaux au pres des paysans en leur donnant les encadrements necessaires. cela leur permettra de vouloir rester sur leurs habitations pour produire en esperant qu'il y aura un marche satisfaisant entre eux et les entrepreneurs qui ont toujours besoins des matieres premieres ou des produits bruts.

    RépondreSupprimer
  64. Sur la base de tout ce qui a été dit. On admet 3 clés essentiels de la geographie économique:
    1) La question des ressources naturelles.
    2) La localisation par rapport à la population.
    3) Accès aux voies de communication et aux transports terrestres, maritimes ou aériens ( role des communications).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je pense qu,on peut ajouter la potentialite de chaque zone geographique du pays, c,est a dire la geographie economique nous permet a identifier la capacite produtive de chaque zone et ainsi ses incapacites

      Supprimer
  65. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  66. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  67. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  68. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  69. Quelles sont les paramètres qui peuvent influencer le cout de production dans une entreprise agricole?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une question tellement simple! Et pourtant elle suscite tant de réflexion. Le sujet doit être abordé avec délicatesse. Pour repondre a ta question, les paramètres pouvant influencer le coût de production sont nombreux et de différentes natures: nature économique; la baisse ou la hausse des prix des facteurs de production par exemple. Nature geographie ; la position géographique de l entreprise; sa potentialit e naturelle,ses contraintes ect. Nature socioéconomique ;la situation de la population ;son niveau de vie par exemple. Nature politique; le contexte politique actuel. Ect.

      Supprimer
  70. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  71. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  72. La réponse est simple, ces parametres sont:
    1) Les mains d'oeuvres
    2)la distance de l’entreprise par rapporta la site des matières premières.
    3)les matières intermédiaires peuvent également influencer le coût de la production.

    RépondreSupprimer
  73. La réponse est simple, ces parametres sont:
    1) Les mains d'oeuvres
    2)la distance de l’entreprise par rapporta la site des matières premières.
    3)les matières intermédiaires peuvent également influencer le coût de la production.

    RépondreSupprimer
  74. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  75. Dans un pays comme Haïti, le modèle de localisation industrielle de Weber est important mais il faut penser aussi à disponibilité de la matière première dans l'espace et dans le temps pour pouvoir maintenir la continuité de la transformation qui peut être interrompue instantanément par manque de matières premières.

    RépondreSupprimer
  76. La réforme agraire adoptée par le président René Préval dans la vallée de l’Artibonite avait-elle un impact Positif sur le développement du pays sur le plan agricole ?

    RépondreSupprimer
  77. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  78. Si la geographie nous sert a faire la guerre,la paix.Peut-on considere la geographie economique comme celle la plus vivante de la geographie?

    RépondreSupprimer
  79. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  80. pour faciliter le développement nous devrions commencer a produire d'abord et après on pense avec la question de la route, parce que la valeur ajoutée des produits augmente avec la route et ça diminue en soit le cout du transport des produits.

    RépondreSupprimer
  81. la route est très importante pour commencer avec la décentralisation mais il ne faut pas négliger l'impact que celle-ci a sur les bassin-versants toutes fois nous mettons trop de temps pour continuer avec le processus de décentralisation. par exemple avec la construction de la route reliant Port-au-Prince et Jérémie, l'environnement se dégrade plus vite car, entres autres, la production du charbon a augmenté, les prix des fruits a aussi augmenté... ce qui les rend inaccessibles aux plus pauvres. je sais que la décentralisation ne se fera pas en un jour mais trop de temps après l'ouverture des routes entrainera des problèmes économique et environnemental vu que la population des grandes villes continuera a augmenter et la demande en des produits provenant des zones rurales avec elle.

    RépondreSupprimer
  82. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  83. De même, on peut considérer que la route sans production comme un ennemi de l’environnement et un facteur de bidonvilisation. Prenons le cas de la route Cap-Ouanaminthe qui fut construite dans l’objectif pour faciliter le transport et le développement. Mais avec la présence de cette route sans production les paysans coupent tous les arbres qui se trouvent à Morne casse (à proximité de la commune de’’ Ouanaminthe’’) pour faire du charbon parce que la route facilite le transport du charbon et laisse par la suite une couverture végétale désagréable. Et il y a beaucoup de gens qui laissent les zones d’origine pour aller s’installer à côté des routes, prenons le cas de Titanyen avec les gens qui s’y installent, d’où le phénomène de bidonvilisation.

    RépondreSupprimer
  84. Toutes les grandes activités économiques, par exemple les grandes industries, les grandes usines, ainsi que les exploitations agricoles, ne doivent pas être localisées n'importe où et n'importe comment. Elles doivent être localisées dans un endroit où les facteurs comme les ressources naturelles, les voies de transport, les infrastructures ainsi que les moyens de communication ne sont pas limitant. D’où l'importance de la géographie économique, l’une des branches de la géographie humaine qui s'est spécialisée dans l’étude de la façon dont ces éléments se repartissent et se localisent dans l'espace.

    RépondreSupprimer
  85. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  86. Un exploitant est toujours rationnel. C’est la raison pour laquelle il cherche toujours à placer ses exploitations agricoles dans un endroit qui favorise le maximum de profit. L’élément le plus important pour une exploitation agricole est l’eau. L’accès à l’eau est primordial pour l’agriculteur. Il est toujours plus important de placer les exploitations agricoles dans un endroit où il y a de l’eau en abondance. Des mains-d’œuvre sont beaucoup importantes pour une exploitation agricole. Cette dernière est avantageuse de se localiser dans un lieu où il y a de main-d’œuvre en abondance et à bon marché. Il y a aussi des voies pour le transport des produits récoltés. Car, le coût de transport peut affecter négativement le revenu. Donc, dans cette théorie, Van Thünen montre comment on peut augmenter le profit sur les terres. Il a fait un grand travail

    RépondreSupprimer
  87. La localisation industrielle est l’une des éléments les plus importants dans les objets d’étude de la géographie économique. Tout comme les exploitations agricoles, les industries, les usines, doivent être placées dans des endroits appropriés, où elles vont procurer le maximum de profit selon la rationalité de l’entrepreneur. Les besoin primordiaux pour les entreprises sont des matières premières, des mains-d’œuvre, des consommateurs et d’autres. Les usines doivent être accessibles aux matières premières, au coût de transport de ces dernières, accessibles aux mains-d’œuvre. La demande est l’élément le plus important qui contribue à un meilleur profit. Donc, les usines doivent être localisées dans un lieu où la demande est beaucoup élevée. C’est- à-dire accessible aux consommateurs. Il faut aussi souligner que les usines provoquent la pollution. Les zones d’implantations ne doivent pas être habitées. La localisation industrielle, un travail de Weber basé sur trois piliers qui sont le coût de transport des matières premières, les variations spatiales des salaires et l’économie d’agglomération.

    RépondreSupprimer

  88. Comme beaucoup d’autres domaines, les zones d’attractions sont l’un des objets d’étude de la géographie ainsi que de l’économie. Ces zones peuvent être considérées comme le centre des études économiques. Ce sont les zones les plus concentrées en termes d’humains. Elles sont en relation avec les milieux ruraux. Les attractions sont dues aux emplois, à l’éducation, aux services qu’offre la ville.



    .



    RépondreSupprimer
  89. Je vous félicite Mr Bekende pour tes nombreux commentaires. Mais il y a quelque chose que je voulais rectifier concernant la dernière phrase de votre dernier commentaire. D’après les notions que j’ai apprise sur le choix du consommateur avec Reiller l’attraction est proportionnelle à la population et inversement proportionnelle à la distance

    RépondreSupprimer
  90. selon Alfred Weber, 3 facteurs sont consideres dans la localisation pour un produit donne.
    1- cout de transport des matieres premieres
    2- les variations spatiales salaires
    3- les economies et les deseconomies.
    Weber a-t-il raison? n'y a-t-il pas d'autres facteurs?

    RépondreSupprimer
  91. Je pense qu’on pourrait se servir de la stratégie géographique insurrectionnelle de 2004 pour commencer avec le jeux de décentralisation du pays, ceci va nous permettre d’aboutir au décongestionnement de certaines activités commerciales et de favoriser le développement des villes en questions.

    RépondreSupprimer
  92. SAINCILA Johnson5 mai 2016 à 20:51

    La géographie insurrectionnelle a donné une idée géniale aux insurgés de 2004 sur la manière de prendre la ville de Port-au-Prince de loin, mais cette action insurrectionnelle a été pratiquée en dehors de tout cadre judiciaire. Dans cet esprit, la contre-insurrection vise à lutter contre une insurrection, accordant pour cela à l’armée des pouvoirs et des missions de police.

    RépondreSupprimer
  93. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  94. Le modèle de Von thunen est l'un des modèles,qui a été mis en évidence interprétation et l'organisation des activités économiques.De ce modèle,on connait les zones de localisation agricole,existant dans plusieurs pays dans le monde,mais ce n'est pas pour Haiti?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le modèle de localisation des activités agricoles dont on parle Von Thünen ne reflète pas l’agriculture paysanne en raison que les cultures proches des villes sont des cultures de rente et qui consomment de grande valeur monétaire, pour dire que ce modèle n’est pas pour Haïti car l’agriculture Haïtienne sur l’agriculture paysanne repose.

      Supprimer
  95. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  96. PATRICE Asner7 mai 2016 à 09:50

    Il est vrai que la repartition inéquitable des richesses est la source première du problème de degradation de l'environnement.A mon avis, l'Etat pourrait resoudre ce problème en faisant la repartition de façon respectieuse tout en ayant soin de bien identifier les gens et de bien former ces gens dans l'interêt de proteger leur environnement.

    RépondreSupprimer
  97. Je pense qu' avec la théorie d'Alfred Weber, on pourra mettre en relation un marché et plusieurs matières premières. La figure qu'on obtiendra sera un polygone et non un triangle dont la résultante sera la position de l'industrie qui sera déterminée par la méthode de la ligne brisée des polygones, c'est-a-dire on détermine deux a deux les résultantes partielles ensuite on détermine la résultante totale.

    RépondreSupprimer
  98. L’existence d’un réseau routier est une condition essentielle à la relance de l’économie dans un système, en particulier dans le secteur agricole, et au développement général du pays. Par exemple la route nationale numéro 1 qui relie Port-au-Prince au cap traverse plusieurs régions agricoles comme la plaine de l’arcahaie, la vallée de l’Artibonite qui constitue un couloir socio-économique qui facilite le transport des produits agricoles vers les grands marché régionaux (pont -sondé, Port-au-Prince etc.). C’est pourquoi il est important d’établir un système routier avant de repartir les systèmes de productions dans les milieux ruraux pour éviter l’augmentation des prix de transport des denrées agricoles. On sait que le cout de transport en Haïti ne dépend pas seulement de la distance mais aussi l’état des routes.

    RépondreSupprimer
  99. Un mauvais réseau routier ou un manque de routes a un effet néfaste sur l’activité économique et les conditions de vie des populations : augmentation des accidents de la route exemple la morne a cabri qui se trouve sur la route nationale #3 tue beaucoup de commerçants qui transportent les produits agricoles vers la ville de port au prince à cause du mauvais état de ce dernier , l’état des routes entraine les gaspillages de certains produits lors du transport qui ne peuvent pas résister aux chocs tels les citrus, les mangues etc. et entraîne une augmentation du coût de transport qui conduit surtout à l’augmentation des prix des produits alimentaires. On a appris en économie lorsque le prix augmente il y a une diminution du pouvoir d’achat des populations d’où une diminution du taux de production

    RépondreSupprimer
  100. Jacques Wislet8 mai 2016 à 22:08

    A l’école, nous avons appris que la géographie est l’étude de la Terre et de ses habitants. par cette définition je voie que la géographie donne des informations comme le relief, le nombre d'habitants... d'une région donnée. Je voulais savoir en quoi est ce la géographie peut servir a la guerre?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La géographie peut servir à faire la guerre du fait qu’elle peut aider aux militaires de mieux planifier leur plan de stratégie soit pour se défendre contre les ennemis, soit pour les attaquer. Elle leur permet également de mieux maitriser les territoires afin de cadrer leur combat.

      Supprimer
    2. Mais elle ne sert pas toujours à faire la guerre car, étant la science des cartes à grande et à petite échelle, la faculté de s’orienter, est à l’usage des civils.

      Supprimer
  101. L'aménagement du territoire, la compréhension des stratégies des multinationales ou des phénomènes de ségrégation spatiale,etc. sont autant de domaines qui relèvent de la géographie. Elle ne s’intéresse pas unique aux informations concernant le relief,le climat...c'est autant de facteurs qui peuvent mettre en exergue pour dire que la géographie sert d'abord a faire la guerre comme l'a bien mentionne Yves Lacoste.

    RépondreSupprimer
  102. Aménagement du territoire,
    Ce concept permet de relier, d’harmoniser les préoccupations d’urbanisme et d’environnement. En ce sens, une politique d’aménagement du territoire vise à mieux répartir ou allouer les activités humaines et économiques sur l’ensemble du territoire national. Il est souvent associé avec le développement durable (économique, social et qualité de l’environnement). Etant l’un des huit(8) points du pacte du PSDH pour lequel l’aménagement du territoire se fixe sur un développement polarisé en souciant des pôles régionaux et des chefs lieux de département, autrement dit les divisions administratives. Donc, les divisions administratives sont-elles l’unique choix que l’on pourrait prendre en compte dans le PSDH pour repondre à un plan d’aménagement du territoire ?

    RépondreSupprimer
  103. Le modèle christallérien est une théorie spatiale cherchant à expliquer la hiérarchie des villes, selon leurs tailles, leurs localisations et leurs fonctions. Le modèle développé par Christaller s'inscrit dans une suite de recherches théoriques qui cherchaient à déterminer, pour un espace donné, la localisation optimum d'objets géographiques ou économiques. J’aimerais savoir pourquoi scientifiquement parlant les schémas hexagonaux du système des lieux centraux de Walter Christaller ne sont pas les modèles d’une prétendue « théorie de la centralité » ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous pouvons émettre que Walter Christaller se basait sur certaines propriétés géométriques et se servait des schémas mathématiques pour la réalisation de la théorie de place centrale. Ces schémas ne peuvent pas être considérés comme modèle en sens qu’ils ne répondent pas aux problèmes dus dans la localisation des lieux des places centraux que Walter a lui-même élaboré.

      Supprimer
  104.  Sous quelles influences la répartition géographique des activités évolue t’elle et quelles sont les évolutions que nous pouvons attendre?

    RépondreSupprimer
  105. La métropolisation est la forme contemporaine d’un processus d’urbanisation séculaire qui a
    d’abord vidé les campagnes de leurs populations et qui tend aujourd’hui à réduire les poids relatifs
    des villes petites et moyennes pour former de nouveaux ensembles territoriaux qui constituent
    le nouveau cadre des pratiques quotidiennes de la population et des entreprises. Elle est donc un processus qui fait entrer dans leurs aires de fonctionnement différentes
    zones à urbanité différenciée, mais fortement dépendantes des transports motorisés privés.

    RépondreSupprimer
  106. Quand j’étais petit, je me contentais d’apprendre par cœur les notions de géographie dispensées en salle de classe. Grâce à ce cours de géographie économique, je comprends maintenant que la géographie en tant que discipline scientifique ne se limite pas uniquement à l’étude des reliefs, des capitales et les habitants des pays. Elle met l’accent sur la localisation des activités économiques – production, consommation et échange de biens et de services, elle contribue a l’aménagement du territoire, elle sert aussi à faire la guerre tout comme elle sert à faire la paix.

    RépondreSupprimer
  107. Yves Lacoste dans son ouvrage intitulé ''La géographie, Ça sert d’abord à faire la guerre'' distingue deux types de géographie. D’abord la géographie des militaires, plus que la guerre, elle sert a la conquête et la domination d’un territoire et sa population. Ensuite, la géographie des professeurs, une discipline scolaire qui est instrumentalisée a partir du moment où on inculque aux élèves des notions farfelues dans le but de construire une idéologie. Toutefois, en répétant Yves Lacoste dans son ouvrage, la géographie des professeurs se fait au profit de la géographie des militaires.

    RépondreSupprimer
  108. Je suis d'accord avec cette fonction de la géographie qui est l'un des moyens utilises par les soldats dans la guerre en effet si on veut combattre des ennemis il faut connaitre leur position et repérer leur distance par rapport a votre troupe . Sinon quand vous lancez des flèches l'ennemi ne sera pas atteint puisque vous connaissez pas bien sa position.

    RépondreSupprimer
  109. on peut definir aussi la geographiqueconomique comme etant une branche de la science economique qui etudie les activites economiques par exemple :les moyens de communication,les moyens de transport, les ressources , etc...elle etudie aussi la repartiion spatiale .

    RépondreSupprimer
  110. Est-ce que la métropolisation n’est pas un facteur d’augmentation du taux de chômage dans le pays ? Dans un premier temps en forçant les exploitants à laisser leur exploitation de telle sorte qu’ils allaient trouver plus d’avantages en travaillant dans les zones franches que de rester sur les exploitations qu’ils sont les seuls chefs de décision et sur lesquelles ils jouissent toutes sortes de privilèges. Et par la suite vient leur révocation en le traitant comme non qualifié pour la zone franche. Ces exploitants qui ont vendu tous les biens pour aller chercher une vie meilleure vers la métropole se trouvent au jour de leur révocation avec les mains presque vides et ne peuvent pas payer le loyer, cela nous amène à ce qu’on appelle phénomène de bidonvilisation et de petits ajoupas se trouvent en face des châteaux.

    RépondreSupprimer
  111. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  112. Dans la théorie des places centrale christaller la distance n'est pas seulement l'un des paramètre a considéré pour la circulation des biens. l'aire d'influence qu'une zone peut exerce sur un autre peut l'aider a maximiser son marché même si cette zone n'a pas d'infrastructure routières.

    RépondreSupprimer
  113. la Geographieconomique permet de faire aussi la localisation industrielle et agricole dans un lieu precis pour que ces industries et ces producteurs agricoles augmentent leur profit sur le plan financier ,c'est l'une des raisons pour laquelle la geographieconomique joue un grand role dans l'economie.

    RépondreSupprimer
  114. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  115. les pôles du développement des biens sont déterminés fonction du potentialité de la ville. Mais il y a d'autres facteurs qui interviennent aussi la distance du marché par rapport aux agglomérations et les services des ménages sont aussi considérables.

    RépondreSupprimer
  116. Si la géographie sert aussi à faire la paix, à gérer, à résoudre les conflits, à concevoir les politiques, en particulier les politiques économiques.En tenant compte de la situation actuelle de notre pays Haïti, comment on peut l’utiliser pour remédier a les différents problèmes que nous confrontons quotidiennement.

    RépondreSupprimer
  117. Le modèle de Thünen met l’emphase sur la répartition des productions agricoles dans une plaine isotrope en fonction de la distance à une unique ville. Ce modèle nous permet à comprendre le rôle de la ville dans l’organisation d’un espace de production agricole.

    RépondreSupprimer
  118. Il serait illusoire de croire que le développement économique d’Haïti serait le fruit du hasard, car une production agricole haïtienne techniquement rationnelle sera économiquement rentable et peut largement contribuer au démarrage de notre industrie, on peut tirer de l’agriculture les ressources nécessaires à notre industrialisation. D'où l’importance capitale de la géographie économique qui permet de faire une localisation industrielle et agricole tout en identifiant les endroits appropriés, car il n’est pas prudent de dépendre des capitaux étrangers pour promouvoir le développement économique d’Haïti.

    RépondreSupprimer
  119. En considérant l’insurrection de 2004 par la manière dont les insurgés ont pris en otage la plupart des villes stratégiques du pays pour faire obstacle au pouvoir lavalas nous affirme que la géographie peut certainement être le théâtre de mouvement insurrectionnel. Yves Lacoste a évidemment raison dans son ouvrage intitulé, la géographie ça sert d’abord à faire la guerre.

    RépondreSupprimer
  120. J'apprécie votre exposé sur le PSDH et l'intégration dont il est l'objet dans le cadre du cours, cher professeur. Cela tend à donner au cours tout l'aspect pratique qu'il mérite.
    En ce sens, je pense que le PSDH pourrait constituer quelque chose de sérieux pour le pays si on a considéré la loi rang-taille de Zipf dans son application. Ainsi, on pourrait voir comment sont réparties les villes en Haiti, quel type de projet attribuer à un niveau de ville. On pourrait éviter l'échec d'un tel projet. On admet néanmoins qu'Haiti ne respecte pas la loi de Zipf en raison de la demarcation de Port-au-Prince.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sir Dalou, je ne veux pas que tu oublie les facteurs limitatifs du PSDH cher ami. La subdivision territoriale ne correspond pas au principe de polarisation économique lequel induit la polarisation géographique. On ne peut pas se baser sur le découpage administratif pour batir une réelle politique de relance générale de l'économie haïtienne.

      Supprimer
  121. La Constitution haïtienne de 1987 prévoit un État fort mais décentralisé. Mais 29 ans après la rédaction de cette constitution l'argument le plus souvent mis de l'avant est que la Constitution est inapplicable à cause des ressources qu'il faudrait disposer pour réaliser ses vœux. La question j’aimerais poser : est-ce qu’on peut attribuer l’inapplication de notre constitution à une faiblesse de l’ État en place qui caractérise par un manque de ressource ou la non volonté de la part de nos dirigeants ou bien une influence trop marquée de nos pays amis dans la prise de décision politique et économique du pays, qui aiment le système de métropolisation adopté par le pays parce que celui-ci représente un marché plus ouvert pour l’écoulement de leurs produits?

    RépondreSupprimer
  122. La Constitution haïtienne de 1987 prévoit un État fort mais décentralisé. Mais 29 ans après la rédaction de cette constitution l'argument le plus souvent mis de l'avant est que la Constitution est inapplicable à cause des ressources qu'il faudrait disposer pour réaliser ses vœux. La question j’aimerais poser : est-ce qu’on peut attribuer l’inapplication de notre constitution à une faiblesse de l’ État en place qui caractérise par un manque de ressource ou la non volonté de la part de nos dirigeants ou bien une influence trop marquée de nos pays amis dans la prise de décision politique et économique du pays, qui aiment le système de métropolisation adopté par le pays parce que celui-ci représente un marché plus ouvert pour l’écoulement de leurs produits?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haïti n'est pas le pays le plus pauvre en ressource de l'Amérique ni le seul à être fauché par le néocolonialisme, beaucoup de pays ont sû prospérer malgré leur faible moyen et la préssion internationnale. A mon humble avis, notre actuelle faiblesse s'explique par la décadence du patriotisme chez l'Haïtien. Ce grand manque est agravé par l'existence de trop de contradictions au sein de la société haïtienne, l'inéquitabilité de la repartition des ressources du pays et les disparités socio-économiques. Cet ensemble de facteurs nous amène à cette grande crise qui ronge aujourd'hui les assises même de la société haïenne tout en ◙rodant la souveraineté nationale.

      Supprimer
    2. Nous sommes d’avis que le patriotisme chez haïtien est une cause fondamentale de la pauvreté qui sévit dans le pays, mais lorsqu’on dit haïtien je pense que tu généralises le cas il faut faire allusion au prime abord aux élites dirigeantes qui sont entre autres les grands commis de l’état, les gens qui détiennent le monopole de l’économie…

      Supprimer
  123. John Hyppolite12 mai 2016 à 06:10

    Le Plan de Stratégie de Développement d'Haiti(PSDH) est un outil très important pour résoudre le problème d'Haiti a court et a long terme. L'Etat doit jouer le rôle d'arbitre central dans les différentes prises de décision en faisant appel a la conscience collective au niveau des différents acteurs pour orienter le pays vers un but commun dont la résultante sera benefique a tout un chacun. En effet, la population a besoin de travailler pour avoir une a long terme en vue de combler son bien-être social.

    RépondreSupprimer
  124. Généralement, on voit la construction d'infrastructures routières comme facteur de développement économique en Haïti. Ce qui peut être vrai mais ceci doit se faire dans les normes et doit s'accompagner de mesures pour obtenir le niveau de développement escompté.
    On a un exemple clair. La construction de routes lors du premier mandate de René Préval n'a pas donné le développement escompté.
    Ensuite, si on construit la route nationale numéro 7 sans penser aux routes secondaires. On ne fait que favoriser les échanges entre Port-au-Prince et Grand-Anse. Dame-Marie ne pourra entrer en aucun échange avec les Abricots ou encore Bonbon et Abricots qui sont assez proches. Le transport du charbon de bois pouvant occasionner le déboisement de ce département et un envahissement plus accentué de produits importés, c'est ce qu'il faut espérer au lieu du développement au sens propre du terme.

    RépondreSupprimer
  125. Le cours de géographie économique détient une place de prédilection dans le cursus de notre formation universitaire. Les différents modèles que nous avons étudiés dans le cadre du cours nous permettront de réfléchir sur les projets d’ordre économique que nous aurons à réaliser. L’analyse du PSDH dans le cadre du cours nous a permis de voir que ce plan n’était pas adapté. La question qu’il convient de poser maintenant : quels types de changements à apporter au PSDH pour l’adapter à péninsule du sud ?

    RépondreSupprimer
  126. La géographie économique permet d’établir les relations existant entre les villes et les campagnes. Elle nous aide à gérer l’environnement, organiser l’espace. Elle nous renseigne sur les causes de la dégradation de l’environnement

    RépondreSupprimer
  127. Comment utilise la théorie de la place centrale de Chrystaller pour analyser le rôle d'un port pour les zones de croissance autour d'elle?

    RépondreSupprimer
  128. Est ce que la théorie de Chrystaller c'est pas une tentative pour expliquer la taille, la nature et l'espacement des villes comme des lieux centraux des biens à la population environnante.

    RépondreSupprimer
  129. Il est nécessaire de comprendre que la dégradation est un phénomène naturel en ce sens que rien n'est eternel. Quelque soit la nature d'un élément pris en considération, est fabriqué ou crée ou encore produit ou formé et peut être même né a un moment donné, évolue au cours du temps et disparait un jour . Quand le philosophe a déclaré : ‘’Rien ne se crée, rien ne se pert, tout se transforme.’’ Il voulait en effet faire comprendre que les éléments qui constituent cet élément demeurent mais pas l’élément.
    Tout cela pour faire comprendre que la dégradation ne peut être évitée mais peut néanmoins être ralentit. Cependant, le problème avec nous les haïtiens, c’est qu’au lieu de tout faire pour la conservation de notre environnement, nous appuyons à fond sur la pédale. C’est comme Mr Hilaire l’a si bien dit, nous sommes en train de scier cette branche de l’arbre sur laquelle nous sommes assis et qui nous nourrit. Nous oublions qu’elle détermine notre existence et que notre vie en dépend.
    Ne devrait-on pas penser à changer notre façon de vivre et essayer de comprendre les enjeux. La géographie économique en ce sens est d’un aide précieux. Elle nous apporte un paquet d’idées et de décisions possibles mais d’abord, nous devrions nous retourner vers le secteur éducatif non que ce secteur ne remplit pas son devoir mais plutôt parce qu’il serait plus facile de commencer á la base même pour résoudre ce problème de manque d’intérêt chez nous, haïtiens…!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous felicite pour votre point de vue Pabeli.Mais ta place je Poserai pas cette question je dirai de preference QUand est ce qu'on va mettre notre main dans la pate parce que on doit arreter de penser on doit agir

      Supprimer
    2. C'est très séduisante comme approche Mademoiselle Pabeli. Je dois te faire remarquer que le problème environnemental n'est pas seulement la conséquence d'un mauvais système d'éducation. Le professeur nous l'a bien montré à travers l'exposé sur la géographie économique. Elle est le fruit d'une mauvaise politique socio-économique, de la prépondérance des réseaux de prélèvement et d'une élite qui ne réfléchit pas pour Haïti mais pour les structures globalisantes existant dans la planète. On ne saurait nier cet aspect fondamental dans la compréhension du statu-quo qui prévaut en Haïti.

      Supprimer
    3. C'est très séduisante comme approche Mademoiselle Pabeli. Je dois te faire remarquer que le problème environnemental n'est pas seulement la conséquence d'un mauvais système d'éducation. Le professeur nous l'a bien montré à travers l'exposé sur la géographie économique. Elle est le fruit d'une mauvaise politique socio-économique, de la prépondérance des réseaux de prélèvement et d'une élite qui ne réfléchit pas pour Haïti mais pour les structures globalisantes existant dans la planète. On ne saurait nier cet aspect fondamental dans la compréhension du statu-quo qui prévaut en Haïti.

      Supprimer
  130. guilsonneherard@gmail.com13 mai 2016 à 01:16

    En Haïti, l’aménagement du territoire se voit toujours dans un petit angle dans le but de perpétuer un éventuel renouvellement de mandat pour nos dirigeants. Donc, ces derniers auraient l’intention que les plans d’aménagement durable aillent leur réduire des mots convaincants aux exigences qu’ils auront à faire aux peuples durant leur campagne .D’où l’atterrissage d’un tel plan dans un pays comme Haïti, avec l’ambition politique des dirigeants et aussi un secteur bourgeois qui n’accompagne pas vraiment même certains mini projets développement voire l’implantation d’une activité économique dans une zone rurale créant des emplois, parait un peu difficile.
    HERARD Guilsonne, Etudiant en troisième année, UEH/FAMV

    RépondreSupprimer
  131. guilsonneherard@gmail.com13 mai 2016 à 01:26

    La question que j’aimerais bien poser sur la théorie des places centrales sur lesquelles est statué le PSDH : Les autorités étatiques, les élites économiques du pays et autres étaient-ils vraiment prêts à recevoir le PSDH ? C’est –à-dire, s’ils peuvent marcher dans la logique du PSDH.
    HERARD Guilsonne, Etudiant en troisième année, UEH/FAMV

    RépondreSupprimer
  132. John Hyppolite13 mai 2016 à 03:45

    La geographie routière ou geographie politique est enseinee a l'universite succeed a la geoggraphie des professeur ou geographie d'état major est ensignee au niveau classique.Je n'arrive pas vraiment a comprendre pourquoi nos politiciens haitiens,appartent a classe intellectuelle ou l'on trouve les differentes personnalite provenant de differents domains qui comprennent mieux que moi la geographie politique,n'utilisent-ils pas cet instrument (la geographie politique) dans le cadre de la politique agricole en tant qu'agents de developpement?

    RépondreSupprimer
  133. La géographie économique a une très grande importance dans un pays par sa double portée à faire la guerre ou à faire la paix. Compte tenu que la liaison entre l’espace, les ressources et la gestion de l’environnement d’un territoire découle de la répartition géographique. Suivant que cette dernière soit bonne : la géographie économique permettra à celui-ci de bien gérer l’environnement et mieux organiser l’espace et cet ensemble va engendre une bonne répartition des richesses. Suivant qu’elle soit mauvaise : cette étude permettra d’avoir des pistes d’aménagement du territoire.

    RépondreSupprimer
  134. Généralement, on conçoit l’économie comme une science au sein de laquelle l’espace ne joue pas un trop grand rôle. Pourtant, l’application de l’économie marche avec la géographie. Le cours de géographie économique dispensé à la FAMV montre aux étudiants combien l’espace est important en économie. La géographie et l’économie vont de pair. Cette fusion permet de réfléchir sur chaque décision qui a rapport avec le développement comme l’aménagement du territoire, la localisation agricole, la localisation industrielle, la localisation agricole, la disposition des centres de production etc… Il permet d‘accorder les décisions à prendre avec l’espace.

    RépondreSupprimer
  135. En Haïti, je remarque qu’il y a des développements qui se font dans les milieux ruraux comme par exemple constructions d’hôpitaux, d’école, d’, université etc. mais malgré cela les habitants ne cessent pas de se migrer vers Port-au-Prince. Le pourquoi ? C’est parce qu’ils n’en trouvent pas assez.il y a trop de concurrence et en plus ils ne sont pas souvent de bonne qualite.Donc si le gouvernement ne réagit pas, continue à rester les bras croisés, je me demande que deviendra Port-au-Prince dans les ans à venir. Je crois que si on applique les principes du PSDH dont le but est d’engage le pays dans un développement polarise, libéral et equitable,le pays connaitra un changement positif.

    RépondreSupprimer
  136. En Haïti, je remarque qu’il y a des développements qui se font dans les milieux ruraux comme par exemple constructions d’hôpitaux, d’école, d’, université etc. mais malgré cela les habitants ne cessent pas de se migrer vers Port-au-Prince. Le pourquoi ? C’est parce qu’ils n’en trouvent pas assez.il y a trop de concurrence et en plus ils ne sont pas souvent de bonne qualite.Donc si le gouvernement ne réagit pas, continue à rester les bras croisés, je me demande que deviendra Port-au-Prince dans les ans à venir. Je crois que si on applique les principes du PSDH dont le but est d’engage le pays dans un développement polarise, libéral et equitable,le pays connaitra un changement positif

    RépondreSupprimer
  137. Cher professeur, j'ai suivi avec beaucoup d'intérêts votre exposé sur la géographie de l'insurrection de 2004, néanmoins j'ai quelque chose qui m'intrigue. Je me demande si les insurgés ont eu le temps et le souci de planifier aussi bien leurs actions. Vous avez présenté les évènements de 2004 comme bien élaborés en terme de planification.

    RépondreSupprimer
  138. On arrête pas de parler d'une meilleure répartition des richesses,de pole de développement économique, de décentralisation et autres. Mais je me demande est ce que la population de Port-au-Prince va diminuer au cas ou il y aurait tous les progrès pré-cités.

    RépondreSupprimer

  139. Bonsoir Monsieur , Madame

    Plus de soucis pour vous maintenant car je suis là pour vous aider.Savez vous que beaucoup de personne dans le monde veulent réaliser beaucoup de projet pouvant créer des milliers d'emplois? mais n'ont pas de moyen financier pour débuter leur projet. Je pense vous aider avec un financement rapide et fiable.Je dispose d'un capital qui servira à octroyer des prêts particulier à court et long terme allant de 2000€ à 8.000.000 € à toute personne sérieuse voulant de ce prêt. 2% d'intérêt l'an selon la somme prêté car étant particulier je ne veux pas violer la loi sur l'usure. Vous pouvez rembourser sur 1 à 30 ans maximum selon la somme prêté.c'est à vous de voir pour les mensualités. Je ne demande qu'une reconnaissance de dette certifiée manuscrite et aussi quelques pièces à fournis Contactez- nous uniquement par mail: tita.fernanda2001@gmail.com

    Pas de sérieux s'abstenir

    RépondreSupprimer

  140. Bonsoir Monsieur , Madame

    Plus de soucis pour vous maintenant car je suis là pour vous aider.Savez vous que beaucoup de personne dans le monde veulent réaliser beaucoup de projet pouvant créer des milliers d'emplois? mais n'ont pas de moyen financier pour débuter leur projet. Je pense vous aider avec un financement rapide et fiable.Je dispose d'un capital qui servira à octroyer des prêts particulier à court et long terme allant de 2000€ à 8.000.000 € à toute personne sérieuse voulant de ce prêt. 2% d'intérêt l'an selon la somme prêté car étant particulier je ne veux pas violer la loi sur l'usure. Vous pouvez rembourser sur 1 à 30 ans maximum selon la somme prêté.c'est à vous de voir pour les mensualités. Je ne demande qu'une reconnaissance de dette certifiée manuscrite et aussi quelques pièces à fournis Contactez- nous uniquement par mail: tita.fernanda2001@gmail.com

    Pas de sérieux s'abstenir

    RépondreSupprimer